TAI CHI CHUAN

Venu de Chine où il est pratiqué traditionnellement, le Tai Chi Chuan (Tai Ji Quan) répond parfaitement aux besoins d'équilibre et de détente des Occidentaux. Il apparaît comme une gymnastique lente dans laquelle chaque geste, chaque attitude a son importance. Pratiqué en groupe, il peut rappeler les mouvements ondoyants des algues bercées par les vagues.

Une détente atteint progressivement les blocages musculaires qui traduisent des tensions psychologiques dues aux épreuves de la vie et enregistrées par le corps. On apprend à se "laisser respirer". Progressivement s'installe une respiration basse, profonde et naturelle. On prend conscience de la circulation de l'énergie interne, du Qi (ou Chi) et on apprend à la diriger et à l'utiliser. À travers cette évolution, le pratiquant même débutant développe peu à peu le sentiment de son unité, la conscience d'être sans référence au "faire" ou à "l'avoir". La souplesse recherchée ne concerne pas l'amplitude articulaire. Au travers de mouvements très précis, l'attention est maintenue sur la globalité du corps en mouvements "fondus, continus" qui mènent à une autre forme de souplesse physique et mentale. La fluidité est d'abord physique et facilite la libre circulation de l'énergie. Il s'ensuit une décontraction psychologique et un état intérieur que l'on peut globalement qualifier de calme et dynamique.